Y'en a marre des clichés du bouseux de campagne à l’analphabète de banlieue !

millet.jpg


Ce matin du 1er août 2011, la France Inter d'habitude peu racoleuse crache un “Mais madame, c'est normal de payer plus cher le raccordement ADSL en campagne, vous payez déjà moins la baguette de pain, il ne faut pas avoir que les avantages.”.

Oh le cliché !

Encore un parigot (tête de veau :-) ) qui ne connaît la campagne que parce qu'il a invité un provincial à débattre. Pas un de Trifouillis-les-Oies ou de Montaigu-la-Brisette, mais un type de Nantes, Lille ou Marseille. Pour info, Lille (200k hab) représente 10% de la population de Paris (2,2M hab). Montaigu (482 hab) représente 0,2% de la population de Lille, soit 0,02% de celle de Paris. Peut-être ne faut-il pas chercher une représentation des bouseux (dont je me revendique) dans les capitales “provinciales” qui ne font que reproduire le même schéma.

La vie moins chère en campagne ?

Les transports en commun pour la ville (40km) : un aller 6h30 et un retour 19h. Le pied ! La boulangerie : elle a fermé il y a 10 ans. Il faut faire 10km pour du pain. C'est cher le pain au gazole ! La poste : on retire son recommandé auprès du gamin du café qui remplace ses parents absentés pour 5 minutes. Non, je ne crois pas qu'à son âge on soit fonctionnaire assermenté. Le cachet de la poste qui fait foi devant la justice, c'est bon pour la ville ! J'arrête là, car contrairement à ce que dit le chanteur : “la misère est bien plus triste au soleil !”.

Pourquoi les services publics coûtent plus chers en campagne ? Parce qu'on leur applique une logique commerciale. Le vendeur qui vent à 60M de citoyens, c'est un type qui fait du chiffre. Faut lui faire une ristourne ! Réciproquement, un citoyen qui achète à ce vendeur ne fait pas beaucoup de trafic. Il faut le surtaxer !

Chiche ! Tout gratos pour le vendeur : ADSL, autoroute, gaz, électricité, … Chiche ! On coupe tout aux citoyens. Le vendeur pourra faire un commerce inouï avec … lui seul !

La logique sociale (et économique !) c'est que plus on est éloigné du réseau public (poste, télécom, route, …), moins on doit payer. Sans quoi, ce n'est plus un réseau, mais une route. La France ne se réduit pas à un Paris-Lyon-Marseille (TGV, A7, courrier, …).

Enfin, pour clouer le bec de ceux qui ont l'image du banlieusard analphabète écoutant du rap, il faudrait qu'ils écoutent un peu les paroles, cela ferait au moins une éducation politique. “L'ennemi n'est pas forcément celui contre qui l'on se bat Mais celui qui profite des dégâts”1). En l'occurence, ceux qui divisent pour régner.

Les autres ? Ils regardent déjà nos “Unes” écrites par les philosophes et économistes contemporains. Oui, les plus nombreux à lire du Lordon sur notre site depuis la France sont … d’Aubervilliers (93).

De temps en temps, un coup de gueule, ça fait du bien.



François



1) Bambi Cruz - Ouvre les yeux
suite_de_l_agenda/y_en_a_marre_des_cliches_du_bouseux_de_campagne_a_l_analphabete_de_banlieue.txt · Dernière modification: 01/01/2014 11:36 (modification externe)