Service d'ordre ou de désordre ?

Il est curieux de constater qu'une manifestation de 40 000 personnes sur la ZAD ne fasse aucune victime le 17/11/2012 alors qu'une autre provoque des échauffourées la semaine suivante. Pourtant, pas de différence notable : mêmes sujets… Ah si ! Il n'y avait pas de présence policière … la première fois :-) .

Paul Ricoeur (déjà cité dans Mais pourquoi ont-ils si mal voté ?) nous dit qu'une démocratie doit savoir mettre en place les moyens d'expression de ses divisions pour pouvoir les résoudre.

L'aéroport inutile de Notre Dame des Landes concerne le grand ouest nous a-t-on dit. Les habitants du Morbihan sont donc concernés. Ont-ils répondu a un référendum ? Non !

« Mais, ils ont voté pour un président qui avait imposé cette clause au contrat… » Que nenni ! Ils ont surtout voté contre un précédent système. Il serait malhonnête de leur imposer des opinions pour lesquelles ils n'ont pas donné d'avis direct.

Que leur reste-t-il ? La manifestation ! A en juger par l'esprit de la définition précédente de démocratie, tout les moyens d'expression doivent être mis en place pour entendre le peuple. La manifestation en est une. En particulier quand les élus prennent leur distance avec la volonté du peuple. Et au moins cela, il peut la mettre en place lui-même, puisque malheureusement on ne lui permet pas d'organiser de référendum.

Encore récemment, les mouvements des peuples (printemps arabe, les 99 %, système d’éducation canadien, …) nous montre que les gens ne descendent pas dans la rue sans raison. Les gens préféreraient rester chez eux. Ils ont d'autres chats à fouetter. Ce n'est que par manque d'écoute, par manque de démocratie, qu'ils en viennent à cette extrémité.

La responsabilité des dirigeants (choisis par le peuple) est de tout mettre en place pour les écouter et les protéger pour le faire. Y compris lors de manifestation. Mettre en place un service d'ordre digne de ce nom. Qui, durant cette expression, les garde de tout ennui (circulation routière, bousculade, canicule, tremblement de terre, … que sais-je encore ?). Une fois exprimé, le pouvoir devrait chercher à comprendre la volonté réelle du peuple. Et non pas à faire de la « pédagogie ». N'oublions jamais que c'est le peuple qui dirige au travers de ses élus et pas l'inverse.

A contrario, un pouvoir qui montrerait ses muscles, pour museler cette expression, réaliserait un déni de démocratie. Ce serait renier le peuple lui-même.

En mathématique, montrer que le contraire est impossible est ce que l'on appelle la preuve par l'absurde.

Curieusement, dans le cas de l'aéroport inutile, c'est quand il y a le moins de policiers (occupés à faire diversion en donnant de l'importance à un autre sujet) que l'on dénombre le moins de victimes.

On a même vu lancer le canon à eau. En plein hiver. (Les bactéries c'est pas discret. Alors que provoquer des maladies …). Sans compter les dégâts des grenades assourdissantes. Il paraît même qu'à certaines époques on visait les yeux au flash ball. Vous avez dit service … d'ordre ?

Merci, messieurs qui êtes grands. Grâce à vous nous pouvons enfin répondre à la question cruciale que nous nous posions.



François

suite_de_l_agenda/service_d_ordre_ou_de_desordre.txt · Dernière modification: 28/10/2013 19:03 (modification externe)