Parti de gauche


Objet

La création fin 2008 du Parti de Gauche (PG) répond à la nécessité de redonner des perspectives à la Gauche. Il s’agit d’apporter des réponses à la crise du capitalisme et à la catastrophe sociale, écologique et démocratique qu’elle entraîne en changeant radicalement de société . Le PG est un outil pour conquérir la majorité politique autour d’un programme républicain écosocialiste de dépassement de la logique capitaliste. Le PG est solidaire des luttes des salariés et de leurs syndicats . Le parti de gauche participe à la création du Front de Gauche en novembre 2008 . Celui-ci affirme sa volonté de répondre aux défis de ce siècle en renouvelant toute la gauche. Il construit ses valeurs, son projet et ses propositions en conjuguant justice sociale, solidarité, progrès et écologie. Il revendique la mise en place d'une assemblée constituante pour écrire la constitution de la 6ème république . Le Front de gauche est alors composé du Parti communiste français, du Parti de gauche et de la Gauche unitaire; il s'ouvre rapidement à des militants syndicaux et associatifs, à des personnalités non affiliées à ces partis puis à d'autres groupes : Fase,alternatifs, démissionaires du NPA .. aujourd'hui regroupés dans Ensemble!depuis 2014,constituant un 3ème pole représenté sur tout le territoire D'autres groupes sont présents au FdG dont République et Socialisme représenté en Morbihan. Le Front de Gauche se présente aux élections européennes de 2009, aux régionales en 2010 et aux cantonales en 2011 en obtenant des succès remarqués puis aux présidentielles 2012 autour du programme *l'Humain d'abord* et de son candidat J.L.Mélenchon qui recueille 4 millions de voix. Les législatives 2012 verront 1 élu PG .Les municipales 2013 puis les européennes(1 élu PG) marquent plutôt un recul et les premières fissures du Front de Gauche En 2014 les 2 coprésidents JL Mélenchonet Martine Billard demandent à ne pas être reconduits, en restant membres du bureau national. La coordination nationale est actuellement assurée par Eric CoquereL et Danielle Simonnet. Dès 2013 Le Front de gauche connaît des difficultés à se présenter uni aux élections particulièrement lors des régionales en 2015 et ,s'il reste encore pertinent en Morbihan, ce n'est plus le cas dans la plupart des régions. En février 2016 le PG décide de soutenir la candidature de J.L.Mélenchon pour 2017 et participe à la préparation programmatique des élections de 2017 avec le Mouvement FRANCE INSOUMISE. Aux législatives de 2017, parmi les 17 députés élus sous l'étiquette figurent plusieurs membres du PG dont JL Mélenchon et E. Coquerel

Contact

Précisions

**Elections *

Dans les urnes, chaque voix compte et pèse du même poids. Chacun a le droit de dire ce qu’il pense bon pour son pays. C’est l’occasion de se faire entendre pour la grande majorité de Français à qui l’on demande beaucoup de sacrifices mais peu leur avis.

Lors du vote vous pouvez dire ce que vous pensez de la politique du gouvernement : les cadeaux aux banques et aux actionnaires, le refus d’augmenter le SMIC, la taxe carbone qui épargne les gros pollueurs mais pas les salariés, la casse des retraites et des services publics, vous pouvez sanctionner cette politique contraire à l’intérêt de la France et du plus grand nombre.

Enfin vous pouvez dire ce que vous pensez de ce capitalisme financier qui veut faire la loi à la place du peuple : l’environnement qui compte pour du beurre, les entreprises délocalisées pour satisfaire l’avidité des actionnaires, les services publics cassés pour être livrés au privé, les conditions de travail et de vie qui se dégradent, les salaires bloqués quand les profits explosent.

  • les puissants veulent que nos régions se soumettent sans cesse davantage aux règles meurtrières du capitalisme mondialisé : qui engendrent mal-vivre et pollution, destruction et mise en concurrence des services publics , transfert de l’argent public vers le privé, concurrence féroce entre les régions conduisant à la multiplication sans fin des délocalisations et à la destruction de l’emploi.

Il n’y a pas de fatalité à vivre si mal alors que la France n’a jamais été aussi riche de son histoire.

Il n’y a pas de fatalité à la destruction de l’environnement alors que l’on pourrait remettre en cause nos façons de produire et de consommer.

Il n’y a pas de fatalité à subir la loi du capitalisme mondialisé alors que la République française est l’une des premières puissances du monde.

Pour cela il faut une politique qui ne se contente pas d’accompagner le système,une politique qui porte des ruptures avec les logiques du capitalisme et du productivisme.

Pour changer vraiment la vie il faut un mouvement combatif et unitaire, conjuguant justice sociale, solidarité, progrès et écologie.

membres/partidegauche/debut.txt · Dernière modification: 03/12/2017 21:40 par parti_de_gauche